La Guerre des Clans et la Seule Chance
Bonjour Invité ! :D
Bienvenu(e) sur notre forum !
Rejoins-nous vite !
Les membres. (:

La Guerre des Clans et la Seule Chance


 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Histoires ~La liberté d'écrire...

Aller en bas 
AuteurMessage
Hell of Nightmare Star
Chat inconnu


Féminin Messages : 120
Date d'inscription : 09/06/2012
Age : 19

Fiche d'Identité
Noms:: Hell of Nightmare STar
Clan:: Clan de l'Eclipse
Surnom:: Kibara

MessageSujet: Histoires ~La liberté d'écrire...   Sam 13 Oct - 14:23

1
A jamais...





Autant de fois qu'il le faut, je le répéterais. La vie est fragile, cette vie est la seule que nous aurons. Et moi, elle se termine sur cette table en fer, froide. Les larmes coulent de mes yeux. Éphémère est le destin. Mais avant que la seringue que cette jeune femme tient dans la main ne s'enfonce dans mon cou. Avant que le poison ne se déverse dans mes veines, laissez-moi vous raconter toute mon histoire. Et je vous en prie. Prenez soin de votre vie. Et vivez bien. Car à la fin, on comprend que toutes ses choses étaient si futiles....

Je suis venue auprès de toi, je ne devais avoir qu'un mois. Je portais encore l'odeur de ma mère sur moi. Une petite chienne toute juste née, parfaite pour toi. Tu n'as pas hésité, quand tu as posé ton regard sur moi, mes frères et mes soeurs. Je t'ai vue tendre les billets à mon éleveuse. Je me souviens même de l'odeur de ton parfum ce jour-là. À jamais cela est rester graver, comme un de mes plus beaux souvenirs. Ce jour-là, tu m'as pris dans tes bras. Tu m'as emporté avec toi. Vers ton chez toi.

Plus tard, alors que nous habitions dans ton appartement, tu es rentré tout blesser. Couvert de sang. J'ai eu très peur ce jour-là. Tu t'es assis par terre, ou affalé plutôt, et tu m'as appelée. J'ai accouru dans tes bras. Ton odeur était celle du sang, et je me suis écorcher la langue à te lecher le visage. Tu t'es endormis contre mon pelage, tes doigts dans ma fourrure.
Je suis resté immobile toute la nuit, à entendre ton coeur tambouriner dans ta poitrine. Le lendemain, tu as préparé un déjeuner pour deux. Pour la première fois, j'ai mangé sur le canapé avec toi, comme toi. Je n'étais pourtant que ton chien mais tu me traitais comme ta fille. J'étais fière. D'ailleurs, je me demandais toujours si un jour tu aurais une fille avec qui je pourrais jouer. Mais ta présence m'était complètement suffisante.

Les jours ont passé. J'étais heureuse à tes côtés. Tu ne sortais jamais sans moi. J'ai vite grandi, je t'arrivais presque au ventre maintenant. Mais tu me prenais tout de même dans tes bras pour me souffler à l'oreille que j'étais une "gentille fifille."

Mais tout a basculé lors de cette promenade. Des hommes, d'un peu près ton âge. J'ai senti que cela n'allait pas, toi aussi. Je me suis mise à grogner, mais ses jeunes m'ont ignoré. J'ai vu la lame d'un, deux, plusieurs couteaux! Tu as lâcher, ou ma laisse s'est brisée, je n'en sais rien. Mais j'ai foncé, jusqu'au premier. réflexe humain de mettre son bras en avant pour se défendre. Je me suis jeter sur lui, puis... Il y avait des cris, du sang. Je crois qu'il est mort, mais je n'ai pas arrêté pour vérifier. Après avoir senti ses os craqués, j'ai bondi sur le suivant et c'est ton cri qui m'a arrêté. Je me suis retourné, pour te voir tomber. En sang, c'est alors que je me suis mise à pleurer. M'approchant de ton corps, je me suis calée contre toi. Ton coeur battait encore. Ton coeur qui m'avait bercé de si nombreuse fois.
Les larmes coulaient. Comme ta vie, qui s'échappait. Je ne sais pas ce que sont devenus ses meurtriers, mais j'espère qu'ils vivent à présent un enfer. Oh mais je veux aussi que tu sois heureux. je veux aussi te rejoindre, si tu es au paradis. Tu y es surement, car tu es plus digne d'y être que tous.

Voilà, je vous ai tout dit. Je pris pour le rejoindre, j'espère que cela ne fera pas mal. Mais je m'en fous, tant que je te retrouve. Oui, je veux te revoir. je veux être bercé par ton coeur à jamais...



Voilà ma première petite histoire. Je l'ai écris sur un coup de tête, car ma chienne vient de mourir. Je la dédit donc a Taffy, la belle Dalmatienne, qui a rendut son dernier soupir parmis les hurlement de douleur de mon autre chien. Jamais je n'oublierais, et les mots ne sont pas assez grand pour décrire, te décrire, ma belle... Repose en paix. La mort, c'est comme la vie, c'est inévitable. Mais ça concocte des surprises. Sinon j'espère qu'elle vous a plus. Inventée de toute pièce... Je contunuerais, a en faire, quand l'envie me prend soudainnement...



2
L'ennuie...






Le vent souffle entre les branches. Les feuilles dansent sous ses valses, l'herbe plie sous ses caresses. Je regarde par la fenêtre le dehors. Tout un univers se cache derrière ce morceau de verre. Des histoires, plein, par milliers même. Des morts, des vies. Tout se déroule, mais dehors. Et moi, stupide, je continue de regarder par la fenêtre. Une si belle journée gâchée à regarder le monde, sans participer à la vie. Mais je rêve. Je rêve d'être avec ses gens, dehors.

Le temps d'une heure, je rêve. Liberté, même après quelques minutes, nous manque déjà. Comme un chien sent la mort, nous sentons le manque de liberté. Je vois s'imposer à moi ses images de gens, emprisonnés par des chaines. Je peux même déjà sentir....

Le métal qui frotte sur ma peau. La chaleur de plomb, tapant sur mon dos nu. Je suis courbé, mes articulations me font souffrir. Pourquoi suis-je enchaîner comme une bête? Pour travailler dans des champs, cultiver de belles boules blanches, du coton. C'est ça, d'être noir. Être destiné à ramasser du coton, et mourir dans des conditions absurdes, sans personne pour te pleurer. Je cultive, me fait battre pour oui ou pour non. C'est ça m'a vie.

Je lance un regard à mon voisin. Un gamin de mon âge, lui aussi. Il creuse la terre de ses doigts, je me demande bien ce qu'il cherche. Penchant vers lui, j'aperçois un objet brillant. Il la déterre, triomphant, pendant que, silencieux, j'observe. Je vois l'homme blanc arriver, mais je ne dis rien. Il faut se battre pour sa vie, c'est comme ça. On en devient égoïste, pour se couvrir de tout châtiment.

Je vois cet homme blanc approcher par-derrière et soulever le jeune garçon par les épaules, comme un vulgaire sac de pommes de terre. Il hurle, mais je ne comprends pas ce qu'il dit... Le garçon hurle, mais personne ne relève la tete de son occupation. Personne ne veut voir ce qui va se dérouler. On sait tous. Le jeune garçon se remet à hurler, mais plus de frustration. De douleur, une douleur animale, pure... Et je n'arrive pas à défaire mon regard de ses yeux paniqués, en larmes. L'objet en métal tombe. Une fourchette. Pensez-y, la prochaine fois. Une fourchette peut causer la mort de quelqu'un. Je regarde ce jeune garçon de mon âge tombé, inerte. Le Blanc me fusille du regard, m'aboyant dessus.

Je me retourne et reprends le travail. En priant silencieusement le dieu qui était le mien avant qu'on ne m'impose le leur, de l'emporter avec lui...

La sonnerie retentie. Mon esprit retourne dans cette salle, où les bruits de chaises et des paroles résonnent. Je me lève. Et je prie aussi pour ce jeune homme. Que Dieu ait ton âme.


Une seconde petite histoire, dédiée a tout les gens martirisés, maltraités, etc... Pis bah... Ca m'a pris, comme ça. Devinez ce que j'apprend en se moment en Histoire? La traite Négrière! Je trouve vraiment passionnant de voir que hier, les Noirs étaient traiter comme moin que des hommes, ce qui est injustes. A maintenant, ou la sociètée a trouver ce que l'on appelle la Fonction Réflechir. J'éspère qu'elle vous a plus. Même si je n'ai pas de sujet en tête, je crois que je vais continuer d'écrire des histoires. C'est reposant, calmant je trouve.



C'est nul >.<
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-guerre-desclans.fr-bb.com
• Étoile d'Étincelle •
" Tomber est permis ; se relever est ordonné. "

avatar

Féminin Messages : 595
Date d'inscription : 07/06/2012
Age : 20

Fiche d'Identité
Noms:: Étoile d'Étincelle.
Clan:: Clan du Nuage
Surnom:: Flammy.
MessageSujet: Re: Histoires ~La liberté d'écrire...   Sam 13 Oct - 23:28

Kiba, tu sais que tes textes sont merveilleux ? La suiiite ! 8D

*************************

ÉTOILE.D.ÉTINCELLE ♥️


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lgdc-laseulechance.lebonforum.com
Hell of Nightmare Star
Chat inconnu


Féminin Messages : 120
Date d'inscription : 09/06/2012
Age : 19

Fiche d'Identité
Noms:: Hell of Nightmare STar
Clan:: Clan de l'Eclipse
Surnom:: Kibara

MessageSujet: Re: Histoires ~La liberté d'écrire...   Dim 14 Oct - 17:57

Cela te plait, sérieusement ? O.o Là j'suis vraiment choquée, ma Pim's! Je suis en train d'en écrire un gros, en même temps que je réalise une BD... Eheh, les prochaines, bientot. :3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-guerre-desclans.fr-bb.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Histoires ~La liberté d'écrire...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Histoires ~La liberté d'écrire...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fort-Liberté, une potentialité touristique
» Aimé Césaire, la liberté pour horizon
» 25 septembre 1991, Aristide à L'ONU : Liberté ou la mort !
» Rien pour écrire à sa mère...
» Histoires RP

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Guerre des Clans et la Seule Chance :: Espace détente :: Galeries-
Sauter vers: