La Guerre des Clans et la Seule Chance
Bonjour Invité ! :D
Bienvenu(e) sur notre forum !
Rejoins-nous vite !
Les membres. (:

La Guerre des Clans et la Seule Chance


 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Texte n°1.

Aller en bas 
AuteurMessage
♣ Kelanh
« Keep me in a box. »
« Keep me in a box. »
avatar

Féminin Messages : 568
Date d'inscription : 20/07/2012
Age : 20
Localisation : Je dirai derrière toi mais le temps que tu te retournes j'ai bougé. Try again ♥

Fiche d'Identité
Noms:: Kelanh
Clan:: Solitaire
Surnom:: Kelanh ; Ryphel ; Zéphyra
MessageSujet: Texte n°1.   Dim 2 Sep - 8:03

J'avais pas envie de poster à la suite de mon autre sujet =/
Voici donc mon dernier texte en date. Si j'en trouve l'envie, peut-être que je le continuerai.

    La nuit tombait sur les rues de la ville. Les lampadaires s’allumaient peu à peu, éclairant les rares passants à cette heure-ci. Tous rentraient chez eux pour retrouver la chaleur de leur foyer ainsi que toute leur petite famille tandis que d’autres se hâtaient pour ne pas manquez leur rendez-vous préféré avec leur télévision. Louper ne serait-ce qu’un seul épisode de la série du moment serait dramatique. Pourtant, sur une avenue marchait un homme d’un pas rapide, guettant le moindre mouvement autour de lui. Il s’arrêta à un croisement et s’assura que personne ne l’épiait. Il aurait pu se croire paranoïaque si ses raisons n’étaient pas fondées. Malheureusement, elles l'étaient. Il s’approcha de la poubelle et remarqua une enveloppe marron posée dessus. Sans hésiter, il la saisit et s’éloigna un peu de la corbeille. Toutes les indications qu’il attendait étaient dedans. Une chance qu’il soit arrivé avant le ramassage des ordures. Il vérifia une nouvelle fois que personne ne l’observait et ouvrit l’enveloppe. A l’intérieur, un petit papier plié en deux. Cela faisait peu pour ce qu’il devait recevoir. Intrigué, il le déplia et lut le message. Dessus, on pouvait aisément lire : « Sois à l’adresse donné dans une heure. ». Le lieu était griffonné dessous. Il retourna le mot par habitude et vit une nouvelle phrase : « Si tu ne viens pas tu sais ce qui t’attends.». Il leva la tête, presque certain qu’un guetteur observait le moindre fait et geste de sa part et finit par pester. Putain, il s’était fait baisé comme un débutant ! Comment avait-il pu croire un seul instant que ce gars-là tiendrait parole. Ça avait été une belle connerie de sa part tient ! Essayant de se ressaisir, il prit la ruelle à droite. Au fond, peut-être n’était-ce qu’un simple acte de prudence. Une précaution supplémentaire, au cas où. Il aurait suffi qu’un passant trouve le dossier dans la poubelle pour que toute l’opération soit fichue en l’air, ce qui aurait été inadmissible. Maintenant, il lui fallait juste aller vérifier toutes ces hypothèses à l’adresse donnée. Il remit le papier dans l’enveloppe et la rangea dans son blouson. Puis il continua son chemin ; il devait se dépêcher pour arriver au lieu du rendez-vous.

    Il posa ses jumelles sur le tabouret. L’attente avait payé en fin de compte. Le toit de l’immeuble offrait une belle vue sur la rue, il avait bien choisi son emplacement. De plus, sa cible avait mordu à l’hameçon, il allait tout droit vers cette vieille maison qui servait de lieu de rendez-vous. Sans attendre un instant de plus, il attrapa son téléphone dans la poche arrière de son jean. Il entra un numéro, le porta à son oreille et entendit la sonnerie. Quelques secondes s’écoulèrent avant que quelqu’un ne décroche à l’autre bout de la ligne.

    « Chef.

    - Alors, répondit une voix froide.

    - Il l’a trouvée et est parti en direction de la vieille maison. Il devrait y être à l’heure du rendez-vous, déclara le guetteur. Mais cela serait bête qu’il tombe dans le panneau ! continua-t-il avec un rire ironique.

    - Bien. Suis-le et appelle-moi dès qu’il y a un problème. »

    La liaison coupa aussitôt. L’homme rangea son téléphone à sa place et reprit ses jumelles. La cible était hors de vue, il devait quitter son poste d’observation immédiatement sinon ses chances de la retrouver seraient bien minces. Il se leva, rassembla ses affaires et d’un pas décidé quitta le toit de l’immeuble.




***


    La lune luisait désormais dans le ciel d’encre. Les étoiles, comparables à des points lumineux, commençaient de le parsemer. Les lampadaires éclairaient les rues désertées par les habitants qui préféraient rester au chaud sur le canapé. La température avait chuté depuis l’après-midi ; et le froid continuait de faire fuir les éventuels fêtards de la nuit. Pourtant, il y avait toujours ce même homme qui marchait d’un pas rapide, les mains plongées dans les poches de son blouson. Le lieu du rendez-vous n’était plus très loin et heureusement, l’heure était presque écoulée. Drôle d’endroit pour une rencontre, se dit-il. C’était totalement à l’opposé de là où il avait récupéré l’enveloppe ! La maison où il devait se rendre était sur l’extérieur de la ville, dans un quartier quelque peu abandonné. Les bâtisses tenant encore debout étaient vides de tout occupant ; les fenêtres brisées, les portes enfoncées par des voleurs ou rongées par les termites et les murs couverts de fissures. Il arriva au bout de la rue ; juste en face de lui, une baraque qui eut été bleue autrefois et qui n’échappait pas au même sort que les autres habitations. Le portillon était entrouvert, il n’eut qu’à le pousser. Un grincement retentit ; cela faisait bien longtemps que personne n’avait huilé les gonds. Il traversa l’allée et monta le perron. La porte semblait prête à se réduire en miettes. Saisissant doucement la poignée, il l’ouvrit et entra avant de la refermer. L’intérieur était lugubre, on aurait pu comparer la bâtisse à une maison hantée. Les toiles d’araignées faisaient office de décorations, les éclats de verre tapissaient le sol et la poussière recouvrait chaque parcelle visibles des meubles. Il avança dans le couloir, prenant garde à où il mettait les pieds. Il pénétra dans une pièce ressemblant à première vue à un salon. Il n’eut pas le temps de s’attarder un peu plus sur l’observation du séjour que la porte se referma violemment. Surpris, il se retourna prestement : personne. Pourtant, il doutait qu’elle se soit fermé toute seule. Il ne croyait pas aux choses surnaturelles et cela n’allait pas commencer en ce jour. Quelqu’un devait forcément se trouvait de l’autre côté. Une voix froide retentit soudainement, le tirant de ses pensées :

    « A ta place, je me retournerai sans geste brusque, les mains en évidence.

    Il reconnu la voix sans trop attendre. Elle appartenait à son interlocuteur téléphonique. Celui qui lui avait indiqué le lieu et l’heure pour l’enveloppe qui devait soi-disant contenir les informations qu’il voulait. Il obtempéra donc sans sourciller et vit un homme qui, assis dans un vieux fauteuil sentant la moisissure à plein nez, le fixait sans interruption et braquait une arme à feu droit sur lui. Au moindre geste et il recevrait une balle. Le message était clair au moins.

    - Allez assis, reprit-il en désignant un deuxième siège.

    Méfiant, il s’en approcha doucement et finit par s’installer dedans. L’odeur de pourriture le dérangeait quelque peu mais il avait la nette impression qu’il n’avait pas réellement le choix. Il se contenta de fixer l’homme en face de lui. Il ignorait tout de lui : nom, prénom, âge, famille et tout le reste. C’était un véritable inconnu qui l’avait attiré dans ses filets. Quelqu’un qui ne respectait de toute évidence pas sa part du marché. Tout n’allait pas se passer comme il l’avait espéré : pour récupérer ces informations, il allait probablement effectuer une nouvelle mission. Son interlocuteur pouvait également choisir de l’éliminer, pour s’assurer que personne n’entende parler de cette affaire.

    - Eh bien John ! Y aurait-il un problème ? demanda l’inconnu.

    - Si tu respectais ta part du marché, cela serait parfait ! répliqua-t-il d’une voix légèrement provocatrice.

    Il lui lança un regard noir appuyant sa déclaration. Il n’aimait pas être pris pour un idiot et il le faisait savoir.



Spoiler:
 

*************************


« All has happened before and all will happen again, again, again. »
Battlestar Galactica Razor.

« J'essaye de sauver une vie par jour. D'habitude, c'est la mienne. »
Farscape.






Dernière édition par Shane le Dim 2 Sep - 14:34, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://warriorscats.forumperso.com/
• Étoile d'Étincelle •
" Tomber est permis ; se relever est ordonné. "

avatar

Féminin Messages : 595
Date d'inscription : 07/06/2012
Age : 20

Fiche d'Identité
Noms:: Étoile d'Étincelle.
Clan:: Clan du Nuage
Surnom:: Flammy.
MessageSujet: Re: Texte n°1.   Dim 2 Sep - 8:22

Ma partie préférée, c'est le Spoiler ! *meurt*
J'adore ton texte, Times. *w*

*************************

ÉTOILE.D.ÉTINCELLE ♥️


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lgdc-laseulechance.lebonforum.com
♣ Kelanh
« Keep me in a box. »
« Keep me in a box. »
avatar

Féminin Messages : 568
Date d'inscription : 20/07/2012
Age : 20
Localisation : Je dirai derrière toi mais le temps que tu te retournes j'ai bougé. Try again ♥

Fiche d'Identité
Noms:: Kelanh
Clan:: Solitaire
Surnom:: Kelanh ; Ryphel ; Zéphyra
MessageSujet: Re: Texte n°1.   Dim 2 Sep - 14:35

xD

Merci Flammy (:


Suite postée ; vous avez le droit de dire que je suis sadique vu où je coupe l'histoire What a Face

*************************


« All has happened before and all will happen again, again, again. »
Battlestar Galactica Razor.

« J'essaye de sauver une vie par jour. D'habitude, c'est la mienne. »
Farscape.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://warriorscats.forumperso.com/
Petit Ninja
Le plus mignon des chatons du Clan de la Tempête. /haha/
Le plus mignon des chatons du Clan de la Tempête. /haha/
avatar

Féminin Messages : 170
Date d'inscription : 21/08/2012
Age : 20
Localisation : In your head ;)

Fiche d'Identité
Noms:: Petit Ninja
Clan:: Clan de l'Orage
Surnom:: Ninja
MessageSujet: Re: Texte n°1.   Lun 17 Sep - 23:56

:0 Tu es vraiment bonne! J'aime beaucoup ton texte.. :)

*************************


~ Ninja ~ :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♣ Kelanh
« Keep me in a box. »
« Keep me in a box. »
avatar

Féminin Messages : 568
Date d'inscription : 20/07/2012
Age : 20
Localisation : Je dirai derrière toi mais le temps que tu te retournes j'ai bougé. Try again ♥

Fiche d'Identité
Noms:: Kelanh
Clan:: Solitaire
Surnom:: Kelanh ; Ryphel ; Zéphyra
MessageSujet: Re: Texte n°1.   Mar 18 Sep - 15:32

Merci (:

Concernant la suite, eh bien, sachez que je ne l'ai même pas commencé '-'

*************************


« All has happened before and all will happen again, again, again. »
Battlestar Galactica Razor.

« J'essaye de sauver une vie par jour. D'habitude, c'est la mienne. »
Farscape.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://warriorscats.forumperso.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Texte n°1.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Texte n°1.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un texte admirable
» Texte qui parle d'un scandale autour du colloque de Montreal VRAI OU FAUX!!!
» Haiti-Séisme, un texte touchant et inspirant de Sasaye
» [Texte] La pluie
» Texte officiel des amendements de la constitution de 1987

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Guerre des Clans et la Seule Chance :: Espace détente :: Galeries-
Sauter vers: